Marie Louise Coidavid

S'il y a une chose que tout le monde s'accorde à dire à propos de la reine Marie-Louise, c'est qu'elle était d'une grande gentillesse. Autant son mari était intransigeant, autant elle était généreuse. Après que le roi Henri Christophe se soit suicidé pour ne pas voir son Royaume du Nord se soumettre à la République de l'Ouest, la reine Marie Louise s'exila à Pise, en Italie, où elle se réfugia avec ses deux filles: Améthyste et Athénaïs.
Inspiration
Réseaux sociaux
En vedette
S'inscrire

Abonnez-vous à notre lettre d’info.

S’il y a une chose que tout le monde s’accorde à dire à propos de la reine Marie-Louise, c’est qu’elle était d’une grande gentillesse. Autant son mari était intransigeant, autant elle était généreuse. Après que le roi Henri Christophe se soit suicidé pour ne pas voir son Royaume du Nord se soumettre à la République de l’Ouest, la reine Marie Louise s’exila à Pise, en Italie, où elle se réfugia avec ses deux filles: Améthyste et Athénaïs.

La compagne des temps durs

Marie Louise Coidavid naît le 1er août 1778, sur l’Habitation Badiou dans la commune de Ouanaminte. Elle est l’enfant de deux affranchis. Son père est propriétaire d’un hôtel au Cap-Haïtien, l’Hôtel La Couronne. C’est là qu’elle rencontre Henri Christophe qui était alors un simple brigadier. Ils se marièrent en 1793, alors que la révolution en était à sa deuxième année. A partir de ce moment, elle suit son mari dans toutes ses batailles, dans les bois, dans les montagnes, dans la clandestinité… pendant toute la lutte pour l’indépendance.

La reine des cœurs

En 1806, l’alliance conclue pour assassiner l’empereur Dessalines ne dure pas longtemps. Christophe et Pétion ne s’entendent plus, le pays est divisé en deux. Marie-Louise Coidavid devient la première dame de la partie Nord. En 1811, à la création du royaume d’Hayti, elle devient la première et unique reine qu’Haïti a connu.

Durant son règne, elle a la réputation d’être la seule à pouvoir tempérer son mari dont la réputation de tyran est bien établie. Très dévouée à sa famille et à son peuple, la reine Marie-Louise s’occupe même des prisonniers de son mari. Après le suicide du roi Henri, elle part en exil à Pise, en Italie, où elle achète un château. Elle y vit avec ses 2 filles, décédées l’une après l’autre des suites d’une maladie respiratoire, puis avec une de ses sœurs venue la rejoindre plus tard.

Une fin loin de son pays

Marie-Louise Coidavid décède en Italie, à l’âge de 73 ans. Elle avait longtemps demandé au gouvernement haïtien la permission de retourner dans son pays mais ne l’a jamais obtenue. Marie Louise Coidavid était la sœur cadette de Cécile Fatiman, la manbo de Bois Caïman.


Lire également:

-> La seule reine d’Haïti: Marie-Louise Christophe


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.