Lyse Paret Cavé, pionnière

Née le 21 octobre 1917, Lyse Paret Cavé bientôt a 104 ans. En 1954, elle a été élue maire de Jérémie où, au cours de ses 6 mois de service, elle a construit 4 écoles et un centre de santé. Nous l'avons rencontrée dans le cadre de la campagne Fòk Yo La.
Inspiration
Réseaux sociaux
En vedette
S'inscrire

Abonnez-vous à notre lettre d’info.

Lorsque nous pensons à la Ligue Féminine d’Action Sociale, nous pensons généralement à sa lutte pour les droits des femmes haïtiennes. Un autre aspect du travail de la Ligue est le soutien apporté aux femmes leaders comme Lyse Paret Cavé, première femme maire de Jérémie que nous avons rencontrée, chez elle, à Pétion-Ville, ce 20 août 2021.

Née le 21 octobre 1917, Lyse Paret Cavé bientôt a 104 ans. En 1954, elle a été élue maire de Jérémie où elle a pu faire construire 4 écoles et un centre de santé.

Mme Cavé insiste. Ce qu’elle a pu accomplir, elle l’a pu grâce à la Ligue Féminine. La Ligue qui, en l’invitant à son Congrès international lui a permis de rencontrer la Doña Fela, Felisa Rincón de Gautier, mairesse de San Juan (Porto-Rico), son support le plus solide pendant la durée de son mandat.

Première femme maire d’une capitale sur le continent américain, Madame de Gautier est alors une Suffragette bien connue. Nommée maire de San Juan, en 1946, elle sera réélue quatre fois, restant au poste jusqu’en 1969. Elle est connue pour s’être consacrée au bien-être public, œuvrant à l’amélioration du logement, de la santé publique et de l’emploi pour les résidents les plus vulnérables.

Entrepreneure de mode, Doña Fela est la 5ème femme sur l’île à s’inscrire pour voter. Elle fera ensuite du porte-à-porte pour informer les femmes de leurs droits et les encourager, elles aussi, à s’inscrire. Au cours de ce démarchage, elle sera témoin de la pauvreté dans les bidonvilles de San Juan et son désir d’améliorer les conditions de vie de la population deviendra le moteur de son agenda politique, son “maternalisme bienveillant”. Sous son leadership, la ville construira de nouvelles écoles et des projets de logement pour une population qui passera de 180 000 à 500 000 habitants.

Lorsque Felisa et Lyse se rencontrent, le courant passe immédiatement. Lyse voulait “construire des écoles pour les campagnards” et accompagner les mères de famille. Felisa a y a vu un reflet de son “maternalisme bienveillant”. La Doña Fela a introduit son homologue à la Fondation Kellog et le reste, comme on dit, appartient à l’Histoire.

Dans la vidéo ci-dessus, Mme Cavé partage ses souvenirs de cette époque. Elle se souvient du peu de soutien du gouvernement haïtien mais surtout du soutien de ses sœurs féministes de la Ligue Féminine et du reste du monde comme Felisa Rincón de Gautier.

Bien vite, la dictature des Duvalier viendra mettre une pause à ce nouvel élan mais, ainsi que l’explique, dans la vidéo ci-dessous, l’entrepreneur Guy Cavé, le passage de sa mère à la tête de la mairie de Jérémie a été un succès qui milite en faveur d’une plus grande participation des femmes en politique. C’est un témoignage vivant de la nécessité, pour que les changes, que les femmes soient là. Fòk yo la !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.