L’Europe au féminin pluriel

L'année 2021 voit un nombre records de femmes cheffes d'État ou de gouvernement: 22 - contre 20 l'année dernière - dont 11 en Europe. Nous sommes encore loin de la parité mais l'Europe dépasse de la moyenne mondiale.
Inspiration
Réseaux sociaux
En vedette
S'inscrire

Abonnez-vous à notre lettre d’info.

L’année 2021 voit un nombre records de femmes cheffes d’État ou de gouvernement: 22 – contre 20 l’année dernière – dont 11 en Europe. Nous sommes encore loin de la parité – l’Europe compte une cinquantaine d’États souverains – mais, avec une telle performance, l’Europe dépasse de loin la moyenne mondiale avec:

  • Allemagne: Angela Merkel, chancellière depuis novembre 2005
  • Danemark : Mette Frederiksen, Première ministre depuis juin 2019
  • Estonie : Kersti Kaljulaid, Présidente de la république depuis octobre 2016
  • Finlande : Sanna Marin, Première ministre depuis décembre 2019
  • Géorgie : Salome Zourabichvili, Présidente de la république depuis décembre 2018
  • Grèce : Ekaterini Sakellaropoulou, Présidente de la république depuis janvier 2020
  • Lithuanie: Ingrida Šimonytė, Première ministre depuis novembre 2020
  • Islande : Katrín Jakobsdóttir, Première ministre depuis novembre 2017
  • Norvège : Erna Solberg, Première ministre depuis octobre 2013
  • Serbie : Ana Brnabic, Première ministre depuis juin 2017
  • Slovaquie : Zuzana Caputova, Présidente de la république depuis juin 2019

Les pays nordiques, en particulier, sortent du lot. Parmi ceux-ci, le Danemark, la Finlande, l’Islande et la Norvège sont actuellement dirigés par une femme. La dernière femme à rejoindre ce groupe est Sanna Marin, 35 ans, quatrième Première ministre de la Finlande qui, incidemment, est le premier pays européen à avoir reconnu aux femmes le droit de voter et de se présenter aux élections.

Le 10 décembre 2019, lorsque Sanna Marin devient la plus jeune chef.fe de gouvernement de l’histoire de la Finlande, elle se retrouve à la tête d’une coalition gouvernementale dirigée par 5 femmes dont 4 sont âgées de moins de 35 ans. La plus jeune Premièr.e ministre du monde s’offre alors un cabinet composé d’une majorité de femmes – 12 sur 19 – ce qui lui vaudra des critiques pour non-respect de l’égalité des genres – une fois n’est pas coutume – aux dépens des hommes.

Élevée par deux femmes, Sanna Marin est diplômée en politiques publiques. Elle a fait son entrée en politique à 27 au conseil municipal de Tampere avant de rejoindre le Parlement finlandais, trois ans plus tard, en 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.